Régime paléo et musculation : est-ce possible ?

322
[Total : 3    Moyenne : 5/5]

En musculation, discipline est le mot d’ordre. Toutefois, il ne suffit pas d’être assidu à la salle de sport. Beaucoup de pratiquants ont tendance à oublier que la nutrition joue un rôle essentiel dans la progression et l’obtention de résultats. Alors, pourquoi ne pas essayer le régime paléo et laisser le chasseur cueilleur en vous s’exprimer ?

paléo musculation fruits

Qu’est-ce que le régime paléo ?

Tout d’abord, pour beaucoup, le régime paléo est bien plus qu’une diète, c’est un style de vie. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui s’y intéressent pour retrouver une alimentation plus saine et généralement bio.

Le régime paléo repose sur l’alimentation de nos ancêtres du paléolithique et donc sur deux grandes familles d’aliments. La première est constituée des protéines et plus spécifiquement des viandes, de préférence maigres et provenant d’animaux nourris à l’herbe. La deuxième catégorie d’aliments autorisée dans le régime paléo comprend les fruits et les légumes.

Les autres catégories d’aliments sont donc à proscrire ; à commencer par l’ensemble des produits laitiers et de leurs dérivés, le sel, les sucres raffinés, les céréales et globalement les lipides. Les plats préparés et autres aliments transformés sont à bannir.

paléo musculation repas

L’impact du régime paléo sur la musculation

Premièrement, le régime paléo est parfaitement adapté à la sèche. Qu’est-ce que la sèche ? C’est un processus permettant la perte de graisse tout en conservant la masse musculaire.

Faibles en glucides et en lipides, les viandes maigres, ainsi que les fruits et légumes vous aideront dans cette pratique qui peut également répondre à une des questions que vous vous posez : comment faire baisser le cholestérol. Le poulet et la dinde, par exemple, figurent parmi les protéines les plus efficaces pour encourager une prise de muscle sèche.

Deuxièmement, la musculation est une activité acidifiante pour votre corps. Ne reléguez donc pas les fruits et légumes au second plan. Riches en fibres, minéraux, vitamines et antioxydants, les fruits et légumes sont capitaux. De plus, ils vous donneront de l’énergie. Leurs bienfaits sont les suivants :

  • les vitamines et minéraux servent notamment à l’évacuation de la transpiration, au remplacement et à la réparation des cellules musculaires, ainsi qu’au métabolisme.
  • les fibres, elles, facilitent le transit intestinal et permettent de réduire l’augmentation de la glycémie et le taux de cholestérol.
  • enfin, les antioxydants, qui comprennent, par exemple, la vitamine C, la vitamine E, le sélénium, le cuivre et le zinc, ont de nombreux atouts. Suivez le conseil suivant : ne laissez pas votre corps s’oxyder. Sinon, vos séances de sport vous paraîtront agonisantes et votre récupération s’en trouvera également affectée. Ce qui généralement n’incite pas à continuer.

Alors, donnez-vous toutes les chances de réussir et intégrez les fruits et légumes à votre régime. Essayez de les diversifier au maximum, car ils ont des apports différents. Poivrons, cresson, cassis, orange et kiwi sont par exemple remplis de vitamines C. Les différentes noix apportent aussi un grand nombre d’antioxydants.

Les fruits et les légumes vous procurent également une rapide sensation de satiété, ce qui est parfait lorsque l’on recherche la perte de poids et la réduction du cholestérol.

À noter cependant : les légumineuses (à savoir lentilles, petits pois, fèves, haricots…) ne sont pas comprises dans le régime paléo.

Certains sucres naturels tels que le miel et certaines huiles sont autorisés. Choisissez des huiles vierges telles que l’huile d’olive, l’huile de colza ou l’huile de noisette qui sont riches en oméga-3.

Nous avons tendance à les oublier alors qu’il est indispensable d’en consommer.

Ils favoriseraient notamment la réduction des triglycérides. En outre, ils agissent en tant qu’agents anti-cataboliques et encouragent donc une meilleure récupération des muscles, se traduisant par des courbatures moins fortes et moins intenses. L’idéal dans la pratique du sport. Outre les huiles mentionnées plus haut, vous trouverez les oméga-3 dans le poisson et les œufs, entre autres.paléo musculation alimentation

Avantages et inconvénients du régime paléo

Avantages :

En plus de ceux énumérés plus haut dans le cadre de la pratique de la musculation, le régime paléo permettrait notamment de perdre du poids en réduisant son cholestérol, d’améliorer son sommeil (ce qui est bénéfique lors du repos musculaire), de diminuer les problèmes digestifs et de prévenir certaines pathologies telles que les maladies cardiovasculaires.

Inconvénients :

  • tout d’abord, le manque de glucides normalement essentiels pour tout athlète.
  • il est également difficile de combler l’apport insuffisant en calcium et en vitamine D. Le calcium peut toutefois être trouvé dans certaines graines (sésame, chia), fruits (oranges, prunes), les herbes aromatiques séchées (aneth, thym, origan) entre autres. La vitamine D se trouve en grande quantité dans le poisson (encore davantage si vous le mangez cru), et le jaune d’œuf cru pour ne citer que ces exemples.
  • les viandes peuvent également être grasses, c’est pourquoi il faut préférer les viandes maigres pour éviter la prise de poids.
  • ce régime est plutôt onéreux et également non adapté aux végétariens.

Peu importe le régime, il y aura toujours des avantages et des inconvénients. Il est toutefois reconnu que la diète paléo améliore bien-être et santé, car elle permet d’éliminer certains des aliments inutiles pour notre organisme.

Laisser un commentaire :

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE